L’arbre de vie selon les Vikings : tout savoir sur l'histoire !

L’arbre de vie selon les Vikings

La mythologie nordique est peuplée de contes et de légendes. Au cœur des différents récits se trouve l’arbre de vie ou Yggdrasil. Ce frêne géant était le symbole de l’équilibre des différents royaumes qu’on retrouvait dans la culture nordique. Il était aussi le symbole de la vie, de la sagesse, de la destinée et de la renaissance dans le monde viking.

L’arbre de vie : l’axe qui relie les neuf mondes

Pour comprendre l’essence de l’arbre de vie dans les légendes de Vikings, il importe de s’attarder sur la signification de l’Yggdrasil. Ce nom signifie « cheval d’Ygg » ou « destrier du redoutable » avec le redoutable représentant le dieu Odin.

Cet énorme frêne doté de trois racines constitue un axe important de la mythologie nordique. C’est cet arbre cosmique qui organise l’ensemble de l’univers viking et c’est même la principale raison pour laquelle on le nomme l’Axe Monde. Il est également le pilier central qui contrôle l’ensemble des royaumes qui cohabitent dans son sein. L’arbre de vie nourrit les neuf mondes avec sa sève grâce à laquelle la vie jaillit et se développe.

La genèse de la mythologie nordique

Afin de mieux appréhender la place prépondérante que détient l’arbre de vie dans la culture scandinave, il importe de remonter aux origines de la mythologie nordique. D’après cette dernière, à la genèse du monde, il régnait le chaos ou le vide originel (Ginnugagapn). Odin et ses frères Vili et Vé créèrent les neuf mondes pour apporter de l’ordre dans l’univers. Afin de maintenir l’équilibre dans ces neuf royaumes, ils dressèrent un frêne colossal, l’Yggdrassil. Sa mission était de préserver l’ordre cosmique et de structurer les différents mondes autour de ses racines profondes, ses innombrables branches et son tronc majestueux.

L’arbre de vie comme représenté sur le collier Yggdrasil possède trois niveaux dont chacun comporte en son sein trois royaumes. L’étage céleste (Asgard) contient le monde des dieux Ases qui sont les divinités les plus vénérées dans le monde nordique. On y trouve Odin, Loki, Thor, Frigg ou encore Freya. On y retrouve également Vanaheim, la demeure des dieux Vanes qui sont associés à la nature et la fertilité et Alfheim le monde des elfes de lumière. L’étage intermédiaire abrite le royaume des géants et le monde des hommes.

Au niveau inférieur se trouve le monde des elfes sombres et des nains qui sont connus pour être d’excellents orfèvres et forgerons. D’ailleurs, ce sont eux qui ont confectionné le marteau de Thor et la lance gungnir d’Odin. Les personnes décédées de vieillesse ou de maladie vont dans les racines de l’arbre de vie qui constitue un endroit sombre et froid dirigé par Hel, la déesse de la mort. Bien qu’ils soient tous séparés, les neuf mondes sont tous interdépendants et dépendent de l’énorme frêne pour survivre.

Les différentes significations de l’arbre de vie viking

Dans la culture nordique, l’arbre de vie était l’axe monde et maintenait la vie dans les neuf royaumes qu’il abritait en son sein. Il possède également de nombreuses autres significations dans la mythologie scandinave. Le frêne puisait ses forces de trois racines différentes : la vie, la sagesse et la destinée. Chacune d’elles était reliée à l’un des niveaux de l’arbre ainsi qu’à une source d’eau qui l’alimentait.

La vie

La racine de la vie était arrosée par Hvergelmir, une source protégée par Nidhögg, une créature effrayante représentée par un serpent ou un dragon. Elle alimente toutes les formes de vie, qu’elles soient terrestres, célestes ou humaines. Seul son gardien pouvait permettre à la sève d’atteindre le sommet pour nourrir tous les états d’existence. Nidhögg est à la fois un symbole de vie et de destruction, car il a le pouvoir de permettre l’existence des neuf mondes et en même temps les détruire en rongeant la racine de l’arbre cosmique. Il fait partie des nombreux symboles de dualité qu’on retrouve dans la mythologie nordique.

La dégradation des liens qui unissent les royaumes va mener au flétrissement du frêne de vie et le serpent maléfique va peu à peu montrer et dévoiler la totalité de son côté sombre. Ce phénomène va conduire à la fin du monde viking, le Ragnarök et à la destruction ultime de l’arbre de vie. Par ailleurs, c’est de cet arbre cosmique que proviennent les premiers humains créés par Odin et ses frères : Ask et Embla. Les dieux offrirent au couple le souffle de vie, une âme, un cœur, sans oublier les cinq sens pour leur permettre de s’épanouir dans le frêne cosmique.

Ask et Embla furent placés à l’étage intermédiaire de l’arbre, à Midgard. Selon la mythologie scandinave, c’est d’eux que provient l’espèce humaine. Le frêne de vie abritait également en son sein d’autres créatures mythiques qui avaient une lecture symbolique. Il s’agit notamment de Ratatosk, les quatre cerfs, l’aigle, Heidrun, Verdfölnir. Chacun d’entre eux jouait un rôle important pour la survie de l’arbre cosmique.   

La destinée

Les déesses de la destinée ou nornes vivaient dans l’une des trois racines du frêne de vie. Leur demeure, le puits d’Urd ou le puits du destin se situait à mi-chemin entre le royaume des morts (Helheim) et le monde des humains (Midgard).

À l’aide de la source d’eau qui jaillissait près de leur demeure, elles arrosaient continuellement l’arbre de vie dont elles étaient les protectrices et les gardiennes. Les nornes soignaient le grand frêne des blessures que lui infligeait le serpent géant avec ses morsures. Ces déesses assistaient également à la naissance et à la mort des dieux, des humains et des autres créatures que l’arbre abritait en son sein.

Au pied de l’axe monde, on retrouve principalement trois nornes :

  • Urd, symbole du passé ou de l’origine ;
  • Skuld, symbole du futur ;
  • Et Verdandi, symbole du présent ou le devenir.

L’existence des déesses de la destinée donnait une leçon très importante : on peut trouver la source des dus de l’avenir dans les différentes décisions prises dans le passé. Leur origine peut également se trouver dans l’ensemble des actions posées dans le présent. L’être n’a donc plus autant de liberté pour effectuer ses choix, puisqu’elle reste conditionnée par le poids de son passé qui malgré tout pourrait changer son dû. Chacun doit se soumettre à son destin, car aucun individu n’en est épargné.

Dans la mythologie de l’Europe du Nord, la destinée est représentée par le valknut ou le nœud d’occis. Ce symbole créé par Odin était représenté par trois triangles entrelacés et évoquait les trois racines de l’arbre de vie ainsi que ses interconnexions. Les triangles sont entrecroisés pour signifier que les trois étages du frêne sont indissociables et qu’ils sont fortifiés par leur unité.

Le chiffre 3 possède une importance notoire dans la société viking. La trinité ou la triplicité est un concept qui combine un groupe de trois éléments afin de renforcer l’idée d’un lien indéfectible. L’énorme frêne nordique en est un exemple palpable.

Les racines symbolisent le passé, la mort et le monde souterrain. Tandis que le tronc est la représentation du présent de la naissance et du monde humain. Quant aux branches, elles sont le symbole du futur, de la croissance et du monde divin.

La sagesse

Dans la mythologie nordique, on associe également l’axe monde à la sagesse et à la science. La dernière des larges racines de l’arbre de vie se trouve dans le royaume de Jöttumheim. Elle est arrosée par la fontaine de Mimir, une source de connaissance et de savoir. L’origine de cette fontaine remonte à la guerre entre les dieux d’Ases et ceux de Vanes. Dans le but de signer un traité de paix, Hoenir et Mimir furent envoyés auprès des dieux Vanes. Les deux dieux d’Ases vantèrent les mérites d’Hoenir qui était connu pour son indécision auprès de leurs hôtes qui le nommèrent comme chef. Lorsqu’ils se rendirent compte de la supercherie, les dieux Vanes coupèrent la tête de Mimir pour se venger.

Odin put récupérer la tête du dieu juste à temps et l’oint pour éviter qu’elle pourrisse. À l’aide d’incantations magiques, il ramena la tête à la vie et la plaça près d’un puits qui devint plus tard une source de sagesse. On la retrouve dans de nombreuses légendes comme celle de l’œil d’Odin.

La renaissance

Malgré l’unité tant désirée au sein de l’arbre de vie, la rivalité entre les différents occupants va finir par mener à la Ragnarök. Une bataille qui détruira non seulement le mythique axe, mais aussi l’ensemble des royaumes qui y cohabitent. D’après l’histoire racontée par les peuples scandinaves (Norvège, Suède, Danemark), la destruction du frêne était déjà écrite. Selon les différents récits transmis, les évènements se dérouleront comme suit.

Fenrir et Loki seront libérés et ce dernier conduira les géants qui attaqueront les dieux d’Ases. Pendant ce temps, Surt le géant de feu aux côtés des autres forces du mal enflammerait le monde avec son épée de feu. Odin finira tué par le loup Fenrir dont la tête sera transpercée par Vidar le fils du dieu en guise de vengeance.

À l’issue de cette bataille destructrice, la majorité des dieux périront de même que les humains, seuls Lif et Lifthrasir survivront et auront pour mission de repeupler la terre. Toutefois, Ragnarök ne représente pas la fin de l’univers nordique. Grâce aux cycles cosmiques et à l’éternel recommencement, de Nouveaux Mondes, de nouvelles races et des créatures fantastiques verront le jour.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés